top of page

CADRE THÉORIQUE

DISTRICT D'INNOVATION

Guillaume P-Cardinal

Le projet du Seaport Square est conçu selon le concept d’Innovation district, de plus en plus populaire à travers le monde. En effet, on retrouve plusieurs Innovation districts dans des villes comme Barcelone, Stockholm, Londres, Berlin et Montréal.

ORIGINE

Encore considéré comme étant émergeant, le concept d’Innovation district est né de l’évolution des quartiers industriels du 19e siècle et des technopôles. Ce nouveau concept de quartier s’implante bien souvent de manière stratégique dans des secteurs où plusieurs composantes existantes et essentielles à son développement sont présentes.  Un district d’ innovation est un lieu axé sur les échanges entre diverses entreprises de par leur proximité. Il s’agit également d’un lieu vivant composé d’une multitude d’usages afin de permettre au quartier d’être viable. Il s’agit d’une reconsidération des lieux de travail en mettant l’emphase sur le lien entre l’économie, le réseautage social et l’environnement, ce qui crée un écosystème d’innovation.

Généralement denses, les Innovation districts sont développés de manière à favoriser l’accessibilité au transport en commun afin d’être connecté au contexte urbain existant. Leur conception est également axée sur la variété, la mixité d’offres de logements, de commerces et de bureaux. Le public ciblé par ce concept de développement est principalement les jeunes professionnels à la recherche d’un milieu de vie où ils peuvent connecter et profiter d’une multitude d’opportunités.

Innovation_District_Schéma.png

Figure 9 - Schéma concept district Innovation - PPS - Édité par l'auteur

VARIANTE

Il est possible de regrouper les districts d’innovation en trois types:

  • Le « ancrage-plus » est un quartier souvent situé au cœur des vielles ou il est possible de développer des relations avec des institutions à proximité tel des universités ou des laboratoires de recherches. Ce type de district se développe. habituellement autour d’entreprises majeures déjà implantées qui servent de point d’ancrage aux plus petites entreprises.

  • Le « Technoparc urbanisé » est le résultat de l’évolution des secteurs d’emplois spécialisés que l’on retrouve dans les zones suburbaines.  Géographiquement plus isolé que les autres types, ce secteur se développe selon la densification de sa capacité en logements et selon l’intégration d’activités économiques complémentaires afin d’en faire un milieu autonome malgré la distance qui le sépare aux grands centres.

  • Le « secteur urbain réimaginé » est la catégorie dans laquelle il est possible de classifier le district d’innovation du Seaport Square. Il s’agit de secteurs que l’on retrouve majoritairement sur d’anciennes zones industrielles historiques qui ont perdu leur fonctionnalité suite à l’évolution du contexte économique et politique. La revitalisation du lieu se développe habituellement selon les notions de connectivité du transport en commun, la consolidation du patrimoine bâti et l’implantation d’institutions majeurs profitant de la connexion au centre-ville.

 

PRINCIPES

L’organisme « Project for public spaces » (PPS) se dédiant à supporter les populations et les professionnels dans la création de meilleurs espace public propose une liste de 8 principes fondateurs à la base de la viabilité des districts d’innovation.

  • Identité

    • Rendre l’innovation visible et public afin de promouvoir l’appartenance aux connaissances plutôt que de mettre de l’emphase sur la notoriété des entreprises par de bâtiments couteux. Il s’agit essentiellement de rendre public ce qui est fait au privé.

  • Diversité

    • Attirer divers types d’entreprises en offrant une diversité de commodités pour que le quartier soit auto-suffisant. Proposer une diversité de logements et de commerces pour attirer des usagers pouvant occuper les divers postes proposés par les compagnies.

  • Continuité

    • Lier les tissus environnants et les infrastructures existantes pour favoriser la viabilité du district avec une compréhension du contexte socio-culturel. Le prolongement du contexte environnant permet d’intégrer et d’impliquer plus facilement les communautés à proximité, souvent peu aisées.

  • Sociabilité 

    • Créer une programmation et des espaces qui incitent à la rencontre afin de mettre en relation les gens, les entreprises et les idées. Le rassemblement par les espaces publics est à la base du réseautage.

  • Proximité

    • Favoriser la proximité entre les acteurs du district par des courtes distances de marche avec des façades actives. Concentrer les bâtiments et l’affluence autour des espaces publics en adéquation avec le principe de sociabilité. La rue représente un outil de mise en réseau en favorisant la proximité par son aménagement.

  • Mobilité

    • Les connection aux grands réseaux de transport afin de facilité les déplacement entrant/sortant permet aussi d’offrir une connectivité sociale et limiter un effet d’introversion. La multiplicité des systèmes de transport avantage l’innovation pour la ville en général en rayonnant les bien fait hors du district.

  • Flexibilité

    • Connecter le district par une multitude de systèmes de transport afin de faciliter les déplacements entrants et sortants. Un district bien connecté permet de le faire rayonner dans le reste de la ville à défaut d’être fermé sur lui-même.

  • Unité

    • Créer une symbiose entre les différents acteurs du district afin de rendre le tout durable et non utopique. La collaboration est fondamentale aux districts d’innovation.

L’analyse présent sur cette interface cible majoritairement les enjeux regroupées dans les principes de mobilité, de connectivité ainsi que de diversité.

Seaport_présentation_modifié.png
Seaport_présentation_modifié.png
Seaport_présentation_modifié.png
Seaport_présentation_modifié.png
Seaport_présentation_modifié.png
Seaport_présentation_modifié.png
Seaport_présentation_modifié.png
Seaport_présentation_modifié.png

Figure 10 - Bulles de principes - Édité par l'auteur

bottom of page